Une soixantaine de personnes fêtaient les futurs mariés lorsque la fusillade a éclaté, relate RTL info. Un homme a été touché par deux balles, dont une a atteint sa tête, et est mort sur le coup. Un autre invité a été touché à la cuisse et emmené à l'hôpital, indique le groupe Sudpress. Lorsque la police est intervenue, dix personnes étaient toujours sur les lieux et ont aussitôt été interpellées par les forces de l'ordre. "C'était à une fête de mariage sur la rue de Saussin. Il y a eu quelques arrestations, mais les personnes sont déjà relâchées", a commenté le bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre, Joseph Daussogne. La victime serait un homme âgé d'une vingtaine d'années et originaire de la région montoise, précise la RTBF sur son site web. Selon l'avocat de la famille, le jeune homme était connu de la justice, mais n'aurait pas de casier judiciaire. Le dossier a directement été mis à l'instruction et de "nombreux" devoirs d'enquête sont en cours. Pour le moment, "toutes les pistes sont explorées", a signalé le procureur. "C'est un univers dans lequel les gens ne parlent pas beaucoup et sont très discrets", a-t-il ajouté, tout en soulignant que le parquet restera discret sur ce dossier. (Belga)

Une soixantaine de personnes fêtaient les futurs mariés lorsque la fusillade a éclaté, relate RTL info. Un homme a été touché par deux balles, dont une a atteint sa tête, et est mort sur le coup. Un autre invité a été touché à la cuisse et emmené à l'hôpital, indique le groupe Sudpress. Lorsque la police est intervenue, dix personnes étaient toujours sur les lieux et ont aussitôt été interpellées par les forces de l'ordre. "C'était à une fête de mariage sur la rue de Saussin. Il y a eu quelques arrestations, mais les personnes sont déjà relâchées", a commenté le bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre, Joseph Daussogne. La victime serait un homme âgé d'une vingtaine d'années et originaire de la région montoise, précise la RTBF sur son site web. Selon l'avocat de la famille, le jeune homme était connu de la justice, mais n'aurait pas de casier judiciaire. Le dossier a directement été mis à l'instruction et de "nombreux" devoirs d'enquête sont en cours. Pour le moment, "toutes les pistes sont explorées", a signalé le procureur. "C'est un univers dans lequel les gens ne parlent pas beaucoup et sont très discrets", a-t-il ajouté, tout en soulignant que le parquet restera discret sur ce dossier. (Belga)