Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a indiqué pour sa part qu'il n'avait pas de détails sur les tirs à Munich mais qu'il surveillait de près la situation. "La situation évolue encore et n'est pas encore stable", a-t-il réagi vendredi. "C'est une situation terrible, la énième. Il n'y a aucune indication qu'il y aurait un lien avec notre pays. L'OCAM évalue chaque événement à l'étranger et détermine si le niveau de menace doit être adapté ou non", a-t-il ajouté. Selon le ministre, le niveau actuel, fixé à 3 par l'OCAM, paraît toutefois adapté. "La menace est réelle, mais aussi longtemps que nous n'avons aucune information concrète sur le lieu ou le moment (d'une attaque), nous n'activerons pas le niveau 4", prévient-il. (Belga)

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a indiqué pour sa part qu'il n'avait pas de détails sur les tirs à Munich mais qu'il surveillait de près la situation. "La situation évolue encore et n'est pas encore stable", a-t-il réagi vendredi. "C'est une situation terrible, la énième. Il n'y a aucune indication qu'il y aurait un lien avec notre pays. L'OCAM évalue chaque événement à l'étranger et détermine si le niveau de menace doit être adapté ou non", a-t-il ajouté. Selon le ministre, le niveau actuel, fixé à 3 par l'OCAM, paraît toutefois adapté. "La menace est réelle, mais aussi longtemps que nous n'avons aucune information concrète sur le lieu ou le moment (d'une attaque), nous n'activerons pas le niveau 4", prévient-il. (Belga)