Si on ne tient compte que des week-ends, du vendredi soir au dimanche, la perte de revenu par chambre est chiffrée à près de 22 %. En réaction à cette crise, les hôteliers ont baissé leur prix, avec un prix moyen d'environ 100 euros la nuit, soit 1,4 % de moins qu'en 2015. A noter que cette moyenne cache de très fortes différences de tarif entre les jours de semaine et le week-end. Les pertes de revenus par chambre ont été les plus marquées dans les hôtels de luxe (près de 18,5 % contre une moyenne de 16 %), délaissés par la clientèle huppée nord-américaine ou asiatique. (Belga)

Si on ne tient compte que des week-ends, du vendredi soir au dimanche, la perte de revenu par chambre est chiffrée à près de 22 %. En réaction à cette crise, les hôteliers ont baissé leur prix, avec un prix moyen d'environ 100 euros la nuit, soit 1,4 % de moins qu'en 2015. A noter que cette moyenne cache de très fortes différences de tarif entre les jours de semaine et le week-end. Les pertes de revenus par chambre ont été les plus marquées dans les hôtels de luxe (près de 18,5 % contre une moyenne de 16 %), délaissés par la clientèle huppée nord-américaine ou asiatique. (Belga)