Anvers, Bruxelles, Gand, Malines et Willebroek ont déjà introduit ou prévoient d'introduire des zones de basses émissions. En Wallonie, Namur et Eupen feront office de villes-tests avant une extension des zones de basses émissions à toute la Région en 2030. "Freesponsible répète une fois de plus que l'introduction non coordonnée et aléatoire de zones à faibles émissions n'apporte pas de résultat mais fait de vraies victimes", soutient l'association. Celle-ci invite toutes les autorités concernées à se mettre d'accord sur une réglementation uniforme, afin que les voitures autorisées dans les différentes zones soient les mêmes et que les automobilistes ne soient pas surpris par des règles qu'ils ne connaissent pas. "Freesponsible est également d'avis que les différentes autorités devraient prévoir des exemptions pour les résidents des villes en question, tout en prévoyant également des exemptions pour les véhicules anciens et autres véhicules spéciaux. En outre, nous demandons également que des mesures correctives soient prises pour aider les conducteurs qui ne pourront plus utiliser leur voiture dans leur propre ville, au moyen de subventions, à chercher une alternative, comme le fait la municipalité d'Amsterdam pour ceux qui doivent y vendre leur voiture suite à l'installation de la zone de basses émissions", plaide encore la plateforme. (Belga)