Il remplacera Paul Lembrechts, licencié en début d'année après un litige à la tête de l'opérateur public flamand dans le cadre des coupes budgétaires imposées par l'exécutif N-VA, CD&V, Open Vld. Depuis, l'intérim était assuré par Leo Hellemans.

Âgé de 49 ans, Frederik Delaplace est actuellement CEO de Mediafin, l'éditeur des journaux De Tijd et L'Echo. Il avait auparavant été directeur des deux rédactions et rédacteur en chef du Tijd.

"Nous avons eu une bonne discussion avec plusieurs solides candidats", a souligné le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle. A côté de Frederik Delaplace, Peter Vandermeersch et Koen Clement faisaient également partie du trio final.

"Frederik Delaplace est un manager jeune et dynamique qui a gagné ses galons dans le secteur des médias au Tijd et au sein de Mediafin. C'est quelqu'un qui peut vraiment préparer la VRT à l'avenir", a ajouté le ministre Dalle.

Il remplacera Paul Lembrechts, licencié en début d'année après un litige à la tête de l'opérateur public flamand dans le cadre des coupes budgétaires imposées par l'exécutif N-VA, CD&V, Open Vld. Depuis, l'intérim était assuré par Leo Hellemans. Âgé de 49 ans, Frederik Delaplace est actuellement CEO de Mediafin, l'éditeur des journaux De Tijd et L'Echo. Il avait auparavant été directeur des deux rédactions et rédacteur en chef du Tijd. "Nous avons eu une bonne discussion avec plusieurs solides candidats", a souligné le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle. A côté de Frederik Delaplace, Peter Vandermeersch et Koen Clement faisaient également partie du trio final. "Frederik Delaplace est un manager jeune et dynamique qui a gagné ses galons dans le secteur des médias au Tijd et au sein de Mediafin. C'est quelqu'un qui peut vraiment préparer la VRT à l'avenir", a ajouté le ministre Dalle.