Même avec Francken, les robinets de la migration restent ouverts et la Belgique demeure l'un des principales destinations pour les migrants, a-t-il résumé dans cet opuscule qui paraît trois jours avant le livre "Continent sans frontière" du secrétaire d'État, à quelques encablures des élections du 14 octobre.

Selon M. Van Grieken, il a été trop souvent question au cours de la législature des paroles de M. Francken, mais jamais de ses actes - pas assez forts aux yeux du président du parti d'extrême droite. M. Van Grieken s'est rendu mardi au parc Maximilien à Bruxelles pour distribuer gratuitement son ouvrage.

"Rien ne symbolise davantage l'échec de la politique (de M. Francken) que le parc Maximilien, peuplé d'illégaux (personnes en séjour illégal, ndlr) où la police et les autorités sont incapables d'intervenir", a-t-il souligné.

M. Van Grieken estime aussi que la politique de retour est un échec sur toute la ligne. "A peine 16% des ordres de quitter le territoire sont suivis d'effet", a-t-il affirmé.

Même avec Francken, les robinets de la migration restent ouverts et la Belgique demeure l'un des principales destinations pour les migrants, a-t-il résumé dans cet opuscule qui paraît trois jours avant le livre "Continent sans frontière" du secrétaire d'État, à quelques encablures des élections du 14 octobre. Selon M. Van Grieken, il a été trop souvent question au cours de la législature des paroles de M. Francken, mais jamais de ses actes - pas assez forts aux yeux du président du parti d'extrême droite. M. Van Grieken s'est rendu mardi au parc Maximilien à Bruxelles pour distribuer gratuitement son ouvrage. "Rien ne symbolise davantage l'échec de la politique (de M. Francken) que le parc Maximilien, peuplé d'illégaux (personnes en séjour illégal, ndlr) où la police et les autorités sont incapables d'intervenir", a-t-il souligné. M. Van Grieken estime aussi que la politique de retour est un échec sur toute la ligne. "A peine 16% des ordres de quitter le territoire sont suivis d'effet", a-t-il affirmé.