Selon le journal Sud-Ouest, le cran de sécurité de l'arme d'un membre du groupement de gendarmerie de la Vienne, qui assurait la sécurité du président en déplacement, n'était pas correctement enclenché et une balle a été tirée accidentellement. Deux personnes présentes à proximité ont été légèrement blessées. "Les blessés ont été touchés au mollet (...) leurs jours ne sont pas en danger", a expliqué le préfet de Charente, rapporte BFM TV. Le président français s'exprimait sous un chapiteau blanc à l'occasion de l'inauguration de la ligne TGV reliant Tours à Bordeaux. Malgré le bruit de tir, le chef de l'État a poursuivi son discours jusqu'à la fin, mentionnant que quelque chose venait de se produire. "J'espère qu'il n'y a rien de grave", a-t-il lancé avant d'observer une pause. François Hollande, à sa descente de scène, est allé s'entretenir avec les deux blessés, ajoute BFM TV. Une enquête a été ouverte, a-t-on officiellement annoncé. (Belga)

Selon le journal Sud-Ouest, le cran de sécurité de l'arme d'un membre du groupement de gendarmerie de la Vienne, qui assurait la sécurité du président en déplacement, n'était pas correctement enclenché et une balle a été tirée accidentellement. Deux personnes présentes à proximité ont été légèrement blessées. "Les blessés ont été touchés au mollet (...) leurs jours ne sont pas en danger", a expliqué le préfet de Charente, rapporte BFM TV. Le président français s'exprimait sous un chapiteau blanc à l'occasion de l'inauguration de la ligne TGV reliant Tours à Bordeaux. Malgré le bruit de tir, le chef de l'État a poursuivi son discours jusqu'à la fin, mentionnant que quelque chose venait de se produire. "J'espère qu'il n'y a rien de grave", a-t-il lancé avant d'observer une pause. François Hollande, à sa descente de scène, est allé s'entretenir avec les deux blessés, ajoute BFM TV. Une enquête a été ouverte, a-t-on officiellement annoncé. (Belga)