Les agents de la SNCF, l'opérateur ferroviaire français, ont cessé le travail à partir de jeudi mais surtout de vendredi, après un accident de train dans le nord de la France mettant en lumière, selon eux, le manque de personnel à bord. Mercredi soir, un train régional reliant Charleville-Mézières, près de la frontière belge, à Reims, à environ 85 kilomètres plus au sud, a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau. Il y a eu "onze blessés", dont certains ont été hospitalisés, selon les autorités. Le conducteur du train, lui-même blessé et choqué, a dû s'occuper des passagers car il était le seul agent SNCF à bord, faute de contrôleur. Les syndicats ont alors fait valoir leur "droit de retrait", permettant à un salarié en France de cesser le travail s'il estime que sa vie ou sa santé est gravement menacée. Cela a entraîné de fortes perturbations vendredi sur les trains express régionaux (TER) dans tout l'Hexagone et sur certaines lignes de la région parisienne, tandis que la direction et les syndicats se rencontraient pendant cinq heures, sans toutefois trouver de compromis acceptable par ces derniers. Les deux parties devraient se revoir dans le "courant de la semaine prochaine", a indiqué la direction. (Belga)