Le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime, la Côte-d'Or - quatre départements qui comptent des agglomérations importantes, la métropole de Lille, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Dijon - les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) et l'île de La Réunion sont concernés par ces nouvelles mesures. 28 départements, dont quatre en outre-mer, sont désormais classés dans cette zone selon ce décret qui entre en vigueur "immédiatement". Paris et les Bouches-du-Rhône avaient été les premiers à être classés en "rouge" dès le 14 août, au vu de l'intensification de la circulation du virus. Le passage d'un département en "zone de circulation active du virus", appelée aussi "zone rouge", signifie que les préfets disposent de "pouvoirs renforcés" pour prendre des mesures supplémentaires, en fonction des "données épidémiologiques locales". (Belga)

Le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime, la Côte-d'Or - quatre départements qui comptent des agglomérations importantes, la métropole de Lille, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Dijon - les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) et l'île de La Réunion sont concernés par ces nouvelles mesures. 28 départements, dont quatre en outre-mer, sont désormais classés dans cette zone selon ce décret qui entre en vigueur "immédiatement". Paris et les Bouches-du-Rhône avaient été les premiers à être classés en "rouge" dès le 14 août, au vu de l'intensification de la circulation du virus. Le passage d'un département en "zone de circulation active du virus", appelée aussi "zone rouge", signifie que les préfets disposent de "pouvoirs renforcés" pour prendre des mesures supplémentaires, en fonction des "données épidémiologiques locales". (Belga)