"Le suspect est un jeune âgé de 17 ans qui retient en otage la patronne et des employées. Il a tiré deux fois en l'air depuis le début de la prise d'otages", selon une source proche du dossier. "Il n'y a pas de suspicion terroriste, ce n'est pas évoqué", a indiqué la mairie de Blagnac, qui confirme que tous les otages sont des femmes. "L'individu ne ferait pas part de revendication à l'heure actuelle", selon la préfecture. "Le RAID 31 (Toulouse) est sur les lieux. L'unité centrale du RAID est dépêchée sur place et le RAID 33 (Bordeaux) est en alerte", a indiqué le site twitter de cette Unité. "L'homme aurait déclaré que, si la police intervenait, il tirerait sur les forces de l'ordre", selon une source proche du dossier. "Les forces de l'ordre et les sapeurs pompiers présents sur place ont établi un périmètre de sécurité, a pour sa part indiqué la préfecture. Le préfet de la région Occitanie, Etienne Guyot, "a pris la direction des opérations", a-t-elle ajouté dans un communiqué. Un employé d'une agence de voyage situé en face du bar a indiqué à l'AFP avoir entendu "quatre coups de feu", aux environs de 16H20, heure à laquelle la prise d'otage a débuté. Une dizaine de camions de CRS et deux véhicules de pompiers étaient notamment stationnés à proximité de l'établissement, situé en bord de Garonne à l'entrée de Blagnac. Un COD (centre opérationnel départemental) a été ouvert afin de coordonner les actions des différents acteurs intervenant sur le terrain, a précisé la préfecture. Très fréquenté, ce bar-PMU est tenu depuis une quarantaine d'années par la même propriétaire, a précisé la mairie. Le maire de Blagnac, Joseph Carles, s'est également rendu sur place. La préfecture a donné des consignes de sécurité aux riverains, et appelé à ne pas diffuser "de fausses rumeurs". (Belga)