Les Britanniques "ont choisi leur destin et décidé de quitter l'Union européenne. Ils ont fait le choix de l'indépendance (...) Ce référendum sur l'appartenance à l'Union européenne, je le ferai en France, car vous avez le droit à la parole", a lancé la présidente du Front national devant plus d'un demi-millier de partisans réunis à Brachay (est). Certains membres de son parti craignent que ce soit "très compliqué" pour le Front national de se positionner vis-à-vis du discours particulièrement dur de certains candidats à la primaire de droite, comme Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen s'est ainsi dressée en contre-modèle de l'ancien président, le seul attaqué nommément. Elle a accusé Nicolas Sarkozy, qui "se voudrait champion médiatique de la lutte contre l'islamisme radical", d'avoir fait "allégeance au promoteur mondial du wahhabisme", le roi Salmane d'Arabie saoudite, lors d'un "déplacement secret au Maroc" début août. Tous les sondages assurent que Marine Le Pen se qualifiera pour le second tour, comme l'avait fait son père, Jean-Marie Le Pen, en 2002. (Belga)

Les Britanniques "ont choisi leur destin et décidé de quitter l'Union européenne. Ils ont fait le choix de l'indépendance (...) Ce référendum sur l'appartenance à l'Union européenne, je le ferai en France, car vous avez le droit à la parole", a lancé la présidente du Front national devant plus d'un demi-millier de partisans réunis à Brachay (est). Certains membres de son parti craignent que ce soit "très compliqué" pour le Front national de se positionner vis-à-vis du discours particulièrement dur de certains candidats à la primaire de droite, comme Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen s'est ainsi dressée en contre-modèle de l'ancien président, le seul attaqué nommément. Elle a accusé Nicolas Sarkozy, qui "se voudrait champion médiatique de la lutte contre l'islamisme radical", d'avoir fait "allégeance au promoteur mondial du wahhabisme", le roi Salmane d'Arabie saoudite, lors d'un "déplacement secret au Maroc" début août. Tous les sondages assurent que Marine Le Pen se qualifiera pour le second tour, comme l'avait fait son père, Jean-Marie Le Pen, en 2002. (Belga)