Il pourrait notamment évoquer le plan de relance économique qui doit être lancé à la rentrée, selon un cadre de la majorité. Cette allocution interviendra deux jours après la tenue vendredi à l'Elysée d'une réunion du conseil scientifique puis d'un conseil de défense sur les questions sanitaires, qui permettront de décider de la suite du déconfinement. Le chef de l'Etat s'est mis en retrait ces dernières semaines, laissant le Premier ministre Edouard Philippe en première ligne, notamment pour annoncer aux Français les mesures du déconfinement. Il n'a pas pris la parole en public depuis le 26 mai, jour où il a présenté le plan automobile. Et il ne s'est plus adressé aux Français à la télévision depuis son allocution du 13 avril, quand il a annoncé le début du déconfinement pour le 11 mai. Son entourage avait indiqué qu'il s'exprimerait sur "l'après-crise" entre le deuxième tour des municipales le 28 juin et la Fête nationale du 14 juillet. "Aujourd'hui on est dans une sorte de faux plat. La crise sanitaire s'éloigne pour les Français. Or c'est l'élan de la crise qui va donner de la radicalité au projet du président. Ça le pousse donc à accélérer son timing et à s'exprimer en deux temps. D'abord sur la relance économique puis, après les municipales, sur le volet social et écolologique", a indiqué un responsable de la majorité. (Belga)

Il pourrait notamment évoquer le plan de relance économique qui doit être lancé à la rentrée, selon un cadre de la majorité. Cette allocution interviendra deux jours après la tenue vendredi à l'Elysée d'une réunion du conseil scientifique puis d'un conseil de défense sur les questions sanitaires, qui permettront de décider de la suite du déconfinement. Le chef de l'Etat s'est mis en retrait ces dernières semaines, laissant le Premier ministre Edouard Philippe en première ligne, notamment pour annoncer aux Français les mesures du déconfinement. Il n'a pas pris la parole en public depuis le 26 mai, jour où il a présenté le plan automobile. Et il ne s'est plus adressé aux Français à la télévision depuis son allocution du 13 avril, quand il a annoncé le début du déconfinement pour le 11 mai. Son entourage avait indiqué qu'il s'exprimerait sur "l'après-crise" entre le deuxième tour des municipales le 28 juin et la Fête nationale du 14 juillet. "Aujourd'hui on est dans une sorte de faux plat. La crise sanitaire s'éloigne pour les Français. Or c'est l'élan de la crise qui va donner de la radicalité au projet du président. Ça le pousse donc à accélérer son timing et à s'exprimer en deux temps. D'abord sur la relance économique puis, après les municipales, sur le volet social et écolologique", a indiqué un responsable de la majorité. (Belga)