Après cinq heures de discussions, les deux parties se sont séparées sans accord et devraient se voir dans le "courant de la semaine prochaine", a annoncé la direction à l'AFP. D'ici là, elle appelle les conducteurs et contrôleurs à "reprendre au plus vite le travail car ils sont en situation irrégulière", assure-t-elle. Côté trafic, "la situation sera très sensiblement identique" à celle de vendredi, où le réseau a été très perturbé. Les TGV seront aussi légèrement affectés dans la région Sud-Est (Lyon, Marseille, Nice, Montpellier) et Atlantique-Ouest (Rennes, Nantes, Bordeaux), avec 9 trains sur 10. Le trafic sera normal dans le Nord et l'Est. Cet arrêt de travail fait suite à un accident survenu mercredi soir: un train reliant Charleville-Mézières à Reims a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes). La préfecture des Ardennes indique qu'il y a eu "onze blessés", dont certains ont été hospitalisés. Les syndicats dénoncent un mode d'exploitation des trains qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur. Le conducteur du train, blessé, a lui-même dû porter secours aux victimes, car il était le seul responsable à bord, déplorent-ils. (Belga)