L'annonce du prochain départ de ce poids lourd du gouvernement, fidèle de la première heure du chef de l'Etat, intervient moins d'un mois après la démission fracassante du très populaire ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, et alors que la cote de popularité d'Emmanuel Macron ne cesse de plonger dans les sondages. "C'est loin, les municipales. Si d'ici là on ne m'a pas diagnostiqué de maladie grave [rires], je serai candidat à Lyon", en 2020, a lancé le ministre, 71 ans, dans un long entretien au magazine L'Express paru mardi. "Je ne serai pas ministre de l'Intérieur jusqu'à l'avant-dernier jour. A partir d'une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne", a-t-il poursuivi. "Je pense que les ministres qui veulent être candidats aux municipales de 2020 devraient pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes", fin mai 2019, a ajouté M. Collomb. (Belga)

L'annonce du prochain départ de ce poids lourd du gouvernement, fidèle de la première heure du chef de l'Etat, intervient moins d'un mois après la démission fracassante du très populaire ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, et alors que la cote de popularité d'Emmanuel Macron ne cesse de plonger dans les sondages. "C'est loin, les municipales. Si d'ici là on ne m'a pas diagnostiqué de maladie grave [rires], je serai candidat à Lyon", en 2020, a lancé le ministre, 71 ans, dans un long entretien au magazine L'Express paru mardi. "Je ne serai pas ministre de l'Intérieur jusqu'à l'avant-dernier jour. A partir d'une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne", a-t-il poursuivi. "Je pense que les ministres qui veulent être candidats aux municipales de 2020 devraient pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes", fin mai 2019, a ajouté M. Collomb. (Belga)