"Le 11 mai est une date d'objectif. Ce qu'a annoncé le président de la République hier, ce n'est pas le déconfinement le 11 mai, c'est le confinement jusqu'au 11 mai", a souligné sur France Inter M. Castaner, rappelant aux Français la "discipline" qui doit prévaloir dans le respect du confinement. "Le 11 mai est une date que nous devons encore conquérir par le respect du confinement", a-t-il insisté . "Il est nécessaire de ne pas se projeter en disant 'le 12 mai, c'est le mois de mai et nous faisons ce qu'il nous plaît' et bien non, il faudra continuer à se battre", a poursuivi le ministre. Interrogé à plusieurs reprises sur les perspectives du déconfinement dans tel ou tel domaine, par exemple les départs en vacances d'été à l'étranger, M. Castaner a souligné qu'il n'y avait "pas de réponse précise au moment" où il s'adressait aux journalistes et auditeurs. "Moi, je conseillerais à ma famille de ne pas se précipiter sur des réservations surtout dans des pays étrangers", a-t-il seulement commenté, avant d'ajouter, elliptique: "Je pense qu'il y aura des vacances d'été". Sur les contrôles et verbalisations visant à faire respecter les mesures de confinement, le ministre de l'Intérieur a dévoilé un nouveau bilan. Depuis leurs mises en place à la mi-mars, 11,8 millions de contrôles ont été réalisés par les forces de l'ordre et 704.000 infractions ont été constatées, partout en France. À propos des protections fournies aux forces de l'ordre qui ont fait l'objet de vives polémiques avec les syndicats policiers, Christophe Castaner a indiqué que 3,6 millions de masques avaient été d'ores et déjà distribués aux policiers et gendarmes. "Quatorze millions seront distribués d'ici le 26 avril et, au moment où je vous parle, c'est près de 40 millions de masques qui ont été commandés. Mais il ne s'agit pas de porter des masques tout le temps, et surtout pas des masques chirurgicaux ou FFP2, dont je rappelle que nous devons les mobiliser pour les personnels de santé", a-t-il souligné. (Belga)

"Le 11 mai est une date d'objectif. Ce qu'a annoncé le président de la République hier, ce n'est pas le déconfinement le 11 mai, c'est le confinement jusqu'au 11 mai", a souligné sur France Inter M. Castaner, rappelant aux Français la "discipline" qui doit prévaloir dans le respect du confinement. "Le 11 mai est une date que nous devons encore conquérir par le respect du confinement", a-t-il insisté . "Il est nécessaire de ne pas se projeter en disant 'le 12 mai, c'est le mois de mai et nous faisons ce qu'il nous plaît' et bien non, il faudra continuer à se battre", a poursuivi le ministre. Interrogé à plusieurs reprises sur les perspectives du déconfinement dans tel ou tel domaine, par exemple les départs en vacances d'été à l'étranger, M. Castaner a souligné qu'il n'y avait "pas de réponse précise au moment" où il s'adressait aux journalistes et auditeurs. "Moi, je conseillerais à ma famille de ne pas se précipiter sur des réservations surtout dans des pays étrangers", a-t-il seulement commenté, avant d'ajouter, elliptique: "Je pense qu'il y aura des vacances d'été". Sur les contrôles et verbalisations visant à faire respecter les mesures de confinement, le ministre de l'Intérieur a dévoilé un nouveau bilan. Depuis leurs mises en place à la mi-mars, 11,8 millions de contrôles ont été réalisés par les forces de l'ordre et 704.000 infractions ont été constatées, partout en France. À propos des protections fournies aux forces de l'ordre qui ont fait l'objet de vives polémiques avec les syndicats policiers, Christophe Castaner a indiqué que 3,6 millions de masques avaient été d'ores et déjà distribués aux policiers et gendarmes. "Quatorze millions seront distribués d'ici le 26 avril et, au moment où je vous parle, c'est près de 40 millions de masques qui ont été commandés. Mais il ne s'agit pas de porter des masques tout le temps, et surtout pas des masques chirurgicaux ou FFP2, dont je rappelle que nous devons les mobiliser pour les personnels de santé", a-t-il souligné. (Belga)