"Nouvelle #dégradation de notre permanenceparlementaire #lâcheté #violence #anonyme", a écrit sur Twitter Christophe Arend. Sa publication est accompagnée de photos de trois vitres caillassées en leur centre. "Les dégradations ont été faites par jet de pavé dans la vitrine. Il n'y a aucun tag ni revendication", a indiqué la direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Des vitres de sa permanence de Forbach avaient déjà été brisées le 10 et le 15 août, sans qu'aucune revendication ne soit visible. Le député avait porté plainte. Pendant l'été, des permanences de députés ou des locaux du parti LREM avaient été tagués, voire saccagés après la ratification à l'Assemblée nationale le mois dernier du Ceta, traité controversé de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, suscitant une condamnation de l'ensemble de la classe politique. (Belga)