Une centaine de personnes étaient réunies dans une ambiance festive, certains manifestants étaient déguisés. Ils célébraient les réserves émises par l'Agence nationale française pour la Gestion des déchets radioactifs au sujet d'un projet d'enfouissement (Cigeo). Toutefois, la mobilisation s'est transformée en affrontement entre certains participants et les forces de l'ordre. "A la vue des gendarmes pré-positionnés de manière préventive, les opposants s'en sont immédiatement pris aux forces de l'ordre en leur jetant des pierres. Les gendarmes ont dû lancer trois grenades pour se protéger", selon la préfecture. Plus loin, les manifestants ont attaqué les gendarmes avec des pierres et des cocktails Molotov, toujours selon la préfecture. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de grenades, de flashball, et d'un lanceur d'eau. "Il y a une répression policière énorme à Bure, qu'on vit au quotidien. Regardez, on ne peut même pas manifester, on est bloqué à l'entrée du village", a commenté un manifestant masqué, interrogé par la chaîne de télévision France 3. (Belga)

Une centaine de personnes étaient réunies dans une ambiance festive, certains manifestants étaient déguisés. Ils célébraient les réserves émises par l'Agence nationale française pour la Gestion des déchets radioactifs au sujet d'un projet d'enfouissement (Cigeo). Toutefois, la mobilisation s'est transformée en affrontement entre certains participants et les forces de l'ordre. "A la vue des gendarmes pré-positionnés de manière préventive, les opposants s'en sont immédiatement pris aux forces de l'ordre en leur jetant des pierres. Les gendarmes ont dû lancer trois grenades pour se protéger", selon la préfecture. Plus loin, les manifestants ont attaqué les gendarmes avec des pierres et des cocktails Molotov, toujours selon la préfecture. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de grenades, de flashball, et d'un lanceur d'eau. "Il y a une répression policière énorme à Bure, qu'on vit au quotidien. Regardez, on ne peut même pas manifester, on est bloqué à l'entrée du village", a commenté un manifestant masqué, interrogé par la chaîne de télévision France 3. (Belga)