"Je tiens à saluer sa mémoire et, en votre nom à tous, adresse à sa famille et à ses camarades les condoléances de l'Assemblée nationale", a déclaré le président de l'institution Richard Ferrand. Le brigadier Ronan Pointeau, 24 ans, a été tué par un engin explosif dans le nord-est du Mali, un attentat revendiqué par une branche locale du groupe État islamique. "Nous pensons aux soldats maliens morts la semaine dernière, victimes de la folie meurtrière des groupes terroristes qui sévissent au Sahel", a ajouté M. Ferrand, invitant membres du gouvernement, parlementaires et personnels de l'Assemblée à observer une minute de silence. Quarante-neuf soldats maliens ont été tués vendredi dans l'attaque du camp d'Indelimane, près du Niger, dans le nord-est du pays. (Belga)