Le taux de fécondité a baissé à 1,84 enfant par femme, contre 1,86 en 2019, quand la France avait dénombré 753.000 naissances, selon l'Institut national de la statistique. L'espérance de vie à la naissance atteint 85,2 ans pour les femmes (en baisse de quasiment cinq mois) et 79,2 ans pour les hommes (en baisse de six mois), soit un recul bien plus net que celui observé en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale. Pendant cette première année de l'épidémie de Covid-19, 658.000 personnes sont décédées en France - toutes causes confondues -, soit 7,3% de plus qu'en 2019, selon un estimation corrigée. Le 15 janvier dernier, l'Insee avait estimé le nombre de décès 2020 à 667.400 personnes (+9% en un an). Naissances en baisse, décès en hausse: logiquement, cette conjonction a entraîné un solde naturel très bas, à 82.000 contre 140.000 en 2019. C'est le solde naturel le plus faible depuis 1945. L'année 2020 a également été marquée par un effondrement de 34% du nombre de mariages, ces célébrations ayant été interdites pendant le premier confinement, puis autorisées, mais avec une stricte limitation du nombre d'invités. Avec 404 morts comptabilisés lundi, le bilan total des décès a atteint 70.786, depuis le début de l'épidémie de nouveau coronavirus en mars 2019, selon Santé publique France. (Belga)

Le taux de fécondité a baissé à 1,84 enfant par femme, contre 1,86 en 2019, quand la France avait dénombré 753.000 naissances, selon l'Institut national de la statistique. L'espérance de vie à la naissance atteint 85,2 ans pour les femmes (en baisse de quasiment cinq mois) et 79,2 ans pour les hommes (en baisse de six mois), soit un recul bien plus net que celui observé en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale. Pendant cette première année de l'épidémie de Covid-19, 658.000 personnes sont décédées en France - toutes causes confondues -, soit 7,3% de plus qu'en 2019, selon un estimation corrigée. Le 15 janvier dernier, l'Insee avait estimé le nombre de décès 2020 à 667.400 personnes (+9% en un an). Naissances en baisse, décès en hausse: logiquement, cette conjonction a entraîné un solde naturel très bas, à 82.000 contre 140.000 en 2019. C'est le solde naturel le plus faible depuis 1945. L'année 2020 a également été marquée par un effondrement de 34% du nombre de mariages, ces célébrations ayant été interdites pendant le premier confinement, puis autorisées, mais avec une stricte limitation du nombre d'invités. Avec 404 morts comptabilisés lundi, le bilan total des décès a atteint 70.786, depuis le début de l'épidémie de nouveau coronavirus en mars 2019, selon Santé publique France. (Belga)