A 22H00, les coupures d'électricité touchaient essentiellement 110.000 foyers en Normandie, 26.000 en Picardie, 8.000 Pays-de-Loire, 5.000 en Bretagne, 5.600 dans le Nord-Pas-de-Calais et 4.000 en Champagne Ardennes, selon ce bilan. "La situation va encore évoluer au cours de la nuit" au fur et à mesure que la tempête se déplace vers l'est du territoire, prévient aussi Enedis. A l'ouest, en Bretagne, plusieurs milliers de foyers avaient ainsi déjà retrouvé lumière et chauffage, puisqu'en début de soirée ils étaient encore plus de 13.000 à manquer de courant, contre 5.000 à 22H00. Le gestionnaire du réseau a mobilisé 1.200 techniciens et fait appel à des entreprises partenaires pour réparer les dégâts que le vent a causés sur le réseau et rétablir l'électricité, a précisé le gestionnaire du réseau de distribution. Mais "la progression des interventions est rendue difficile par les conditions météorologiques encore instables", note Enedis. (Belga)

A 22H00, les coupures d'électricité touchaient essentiellement 110.000 foyers en Normandie, 26.000 en Picardie, 8.000 Pays-de-Loire, 5.000 en Bretagne, 5.600 dans le Nord-Pas-de-Calais et 4.000 en Champagne Ardennes, selon ce bilan. "La situation va encore évoluer au cours de la nuit" au fur et à mesure que la tempête se déplace vers l'est du territoire, prévient aussi Enedis. A l'ouest, en Bretagne, plusieurs milliers de foyers avaient ainsi déjà retrouvé lumière et chauffage, puisqu'en début de soirée ils étaient encore plus de 13.000 à manquer de courant, contre 5.000 à 22H00. Le gestionnaire du réseau a mobilisé 1.200 techniciens et fait appel à des entreprises partenaires pour réparer les dégâts que le vent a causés sur le réseau et rétablir l'électricité, a précisé le gestionnaire du réseau de distribution. Mais "la progression des interventions est rendue difficile par les conditions météorologiques encore instables", note Enedis. (Belga)