Reconnue patrimoine immatériel par l'Unesco depuis 2012, le marche de Saint-Feuillen rend hommage tous les sept ans à Feuillen de Fosses. Ce moine missionnaire irlandais du VIIe siècle est notamment le fondateur de l'abbaye de Fosses-la-Ville. Cette année, ce sont un peu plus de 2.000 figurants issus de 25 compagnies folkloriques qui sont venus escorter son buste et sa Châsse au son des fifres, des tambours et des décharges de poudre. Une manière pour eux aussi de se protéger des fléaux de la guerre et des calamités naturelles, comme le veut la tradition. Les premiers marcheurs à se mettre en route, les Zouaves de Malonne, sont partis dans la nuit en direction de Fosses-la-Ville. La journée a ensuite été marquée par les bataillons carrés au "Pautche" et au "Chêne", sans oublier l'incontournable descente des "Greffes de Folie" et le feu de file de clôture devant la collégiale locale. "Le temps n'était pas avec nous, mais nous ne sommes pas du tout déçus car tout le monde a marché main dans la main dans le plus pur esprit de la Saint-Feuillen", a commenté Pascal Vandoren, vice-président de l'Etat major de l'événement. "Nous n'avons pas encore les chiffres d'affluence exacts, mais on ne doit pas être loin de 15.000 spectateurs. Au vu des conditions climatiques, cela montre bien l'attachement de beaucoup à cette procession." "Désormais, nous sommes juste impatients de recommencer dans 7 ans, en espérant une meilleure météo", a-t-il conclu, tout sourire. Entamées le 21 septembre, les festivités de la Saint-Feuillen se termineront le 27 octobre par une grande messe. La marche du dernier dimanche de septembre est traditionnellement le clou du rendez-vous septennal. Plusieurs sorties et cérémonies figurent également au programme. (Belga)