"La situation financière des pouvoirs publics est ce qu'elle est mais il y a quand même du capital disponible, par exemple l'argent déposé sur les comptes d'épargne. Nous devons mobiliser ces moyens privés pendant que les ONG et les autres veilleront à fournir plus de qualité", a expliqué M. De Croo. Jeudi, le ministre lancera en compagnie de Peter Maurer, président de la Croix Rouge internationale, des "obligations à impact humanitaire", sur le modèle des "social impact bonds". Des investisseurs privés sont appelés à accorder des moyens en faveur de l'action humanitaire à la place d'autorités publiques. Si les objectifs assignés à cette action sont atteints, ces autorités rétribuent le secteur privé, avec une marge bénéficiaire. (Belga)

"La situation financière des pouvoirs publics est ce qu'elle est mais il y a quand même du capital disponible, par exemple l'argent déposé sur les comptes d'épargne. Nous devons mobiliser ces moyens privés pendant que les ONG et les autres veilleront à fournir plus de qualité", a expliqué M. De Croo. Jeudi, le ministre lancera en compagnie de Peter Maurer, président de la Croix Rouge internationale, des "obligations à impact humanitaire", sur le modèle des "social impact bonds". Des investisseurs privés sont appelés à accorder des moyens en faveur de l'action humanitaire à la place d'autorités publiques. Si les objectifs assignés à cette action sont atteints, ces autorités rétribuent le secteur privé, avec une marge bénéficiaire. (Belga)