Mardi matin, l'ex-compagnon de l'intéressée s'est inquiété des propos de cette dernière et a averti les forces de l'ordre. La police locale de Châtelet-Aiseau-Farciennes a tenté de contacter la mère de famille qui n'a pas répondu au téléphone. Une fois sur place, les inspecteurs ont constaté que cette dernière tenait des propos délirants, évoquant Satan, alors qu'elle était accompagnée de son enfant. Les forces spéciales sont donc intervenues et ont bouclé le périmètre de la rue Sainte-Anne. Un négociateur a tenté d'obtenir la reddition de la retranchée, sans succès. Un prêtre a également été invité à parlementer. Vu les risques de passage à l'acte, les forces de l'ordre sont intervenues et ont mis en sécurité l'enfant de deux ans. Légèrement blessée lors de l'intervention, la forcenée a été privée de liberté. Mercredi soir, elle a comparu devant le juge d'instruction qui l'a placée sous mandat d'arrêt pour détention d'armes prohibées. Le parquet a d'ores et déjà requis une expertise psychiatrique. (Belga)

Mardi matin, l'ex-compagnon de l'intéressée s'est inquiété des propos de cette dernière et a averti les forces de l'ordre. La police locale de Châtelet-Aiseau-Farciennes a tenté de contacter la mère de famille qui n'a pas répondu au téléphone. Une fois sur place, les inspecteurs ont constaté que cette dernière tenait des propos délirants, évoquant Satan, alors qu'elle était accompagnée de son enfant. Les forces spéciales sont donc intervenues et ont bouclé le périmètre de la rue Sainte-Anne. Un négociateur a tenté d'obtenir la reddition de la retranchée, sans succès. Un prêtre a également été invité à parlementer. Vu les risques de passage à l'acte, les forces de l'ordre sont intervenues et ont mis en sécurité l'enfant de deux ans. Légèrement blessée lors de l'intervention, la forcenée a été privée de liberté. Mercredi soir, elle a comparu devant le juge d'instruction qui l'a placée sous mandat d'arrêt pour détention d'armes prohibées. Le parquet a d'ores et déjà requis une expertise psychiatrique. (Belga)