Comme ce jeudi, les matières seront réparties en différents thèmes. A 8h30, il sera question de vision régionale avec, autour de la table, des représentants des employeurs (Union wallonne des Entreprises, Union des Classes moyennes, Syndicat neutre des indépendants, etc.) et des syndicats.

Des représentants du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté et du MOC, le Mouvement ouvrier chrétien, seront ensuite reçus avant de laisser la place, entre autres, aux jeunes de Youth for Climate et au climatologue Jean-Pascal Van Ypersele pour une discussion sur le climat.

L'après-midi, des représentants de la Confédération construction, du centre d'étude sur l'habitat durable ou encore du syndicat des propriétaires aborderont la question du logement. Le volet 'développement économique', avec notamment comme interlocuteurs des responsables du Forem et des Centres d'insertion socioprofessionnelle, bouclera cette deuxième journée de consultations.

Celles-ci s'inscrivent dans le cadre de la tentative de mettre sur pied, en Wallonie et en FWB, une coalition "coquelicot", basée sur un gouvernement minoritaire PS-Ecolo appuyé par la société civile. Malgré les obstacles, les deux partis persévèrent dans cette voie. Ils ont présenté mercredi les 20 lignes directrices devant servir d'ébauche à leurs futures déclarations gouvernementales en Wallonie et à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Après avoir consulté la société civile jeudi et vendredi, ces axes seront présentés à l'ensemble des députés wallons et de la FWB dans l'espoir qu'ils puissent obtenir le soutien d'une partie d'entre eux. Un appui indispensable puisque qu'Ecolo et le PS ne disposent, en Wallonie, que de 35 sièges sur 75.

Belga