John Crombez avait convoqué mercredi soir le Conseil des présidents et secrétaires de toutes les sections du parti, qui comprend également une représentation des parlementaires. Il y a exposé l'état des discussions qu'il a déjà eues avec Bart De Wever, avant que ce ne soit à la salle de s'exprimer. Une note a finalement été approuvée, que John Crombez peut utiliser comme base dans des discussions de fond avec le président de la N-VA, dans le cadre d'échanges en vue de la formation d'un gouvernement flamand. Après la réunion, il est apparu que c'est une importante majorité qui a donné à John Crombez la mission de mener de telles discussions "de fond" avec le président de la N-VA. "Nous ne nous sommes pas exprimés sur la possibilité ou non de gouverner avec la N-VA, car cette question n'était pas à l'ordre du jour", a précisé une des personnes présentes. "Nous savons en revanche où l'on place la barre, pour quand on devra prendre une décision à ce sujet". Le député Bruno Tobback, pourtant l'un des adversaires les plus résolus à une participation du sp.a à un futur gouvernement flamand avec les nationalistes, est sorti satisfait de la réunion. "Cette note de contenu, j'ai participé à l'écrire", indique-t-il. "Il n'y a pas, aujourd'hui, de réelle invitation pour de réelles négociations de formation. Mais si Bart De Wever venait à reprendre tout notre programme interne, on peut bien sûr négocier, en ce qui me concerne". (Belga)