"Cette préformation, ce n'est pas un confessionnal qui n'engage à rien, elle doit à nos yeux mener à la formation d'une majorité stable et majoritaire pour la Flandre", a affirmé Mme Rutten dans un communiqué.

Le Vlaams Belang a été consulté une troisième fois par la N-VA ce week-end. Le parti d'extrême droite dit avoir eu l'occasion de discuter d'éléments de programme comme l'intégration, l'enseignement, les soins de santé, etc.

Gwendolyn Rutten dassure "respecter" le choix de Bart De Wever de mener des pourparlers avec le Vlaams Belang, mais elle demande au président de la N-VA de jouer peu à peu "cartes sur table" et répète que sa formation ne participera pas "à des exercices auxquels prend part le Vlaams Belang".