Selon Paul Magnette, "l'évolution des règles budgétaires européennes" a été abordée avec le commissaire français, à la lumière des "besoins d'investissements" et des difficultés budgétaires rencontrées par de nombreux pays dont la Belgique, a-t-il commenté sur Twitter. Pierre Moscovici de son côté a évoqué une "discussion constructive" avec le Wallon "sur la situation budgétaire de la Belgique et la réforme des règles du Pacte de Stabilité et de Croissance". Ce Pacte de Stabilité et de Croissance, un mécanisme européen, est censé garder dans les clous les déficits publics des Etats de la zone Euro.

Pas plus tard que la semaine dernière, la Commission avait d'ailleurs signalé à la Belgique qu'elle verrait son déficit public se creuser fortement dans les trois prochaines années si rien ne bouge. Vu les affaires courantes, ce n'est en effet qu'un projet de budget provisoire 2020 "à politiques inchangées" que la Belgique a rendu à la Commission.

Jeudi soir, l'entourage de Paul Magnette ne souhaitait pas indiquer ce qui a été précisément discuté avec Pierre Moscovici ou ce qui est ressorti de cet entretien, mais la rencontre doit notamment permettre de nourrir le rapport que l'informateur doit faire au Roi lundi, en précisant le cadre budgétaire dans lequel le pays devrait s'inscrire.

Selon Paul Magnette, "l'évolution des règles budgétaires européennes" a été abordée avec le commissaire français, à la lumière des "besoins d'investissements" et des difficultés budgétaires rencontrées par de nombreux pays dont la Belgique, a-t-il commenté sur Twitter. Pierre Moscovici de son côté a évoqué une "discussion constructive" avec le Wallon "sur la situation budgétaire de la Belgique et la réforme des règles du Pacte de Stabilité et de Croissance". Ce Pacte de Stabilité et de Croissance, un mécanisme européen, est censé garder dans les clous les déficits publics des Etats de la zone Euro. Pas plus tard que la semaine dernière, la Commission avait d'ailleurs signalé à la Belgique qu'elle verrait son déficit public se creuser fortement dans les trois prochaines années si rien ne bouge. Vu les affaires courantes, ce n'est en effet qu'un projet de budget provisoire 2020 "à politiques inchangées" que la Belgique a rendu à la Commission. Jeudi soir, l'entourage de Paul Magnette ne souhaitait pas indiquer ce qui a été précisément discuté avec Pierre Moscovici ou ce qui est ressorti de cet entretien, mais la rencontre doit notamment permettre de nourrir le rapport que l'informateur doit faire au Roi lundi, en précisant le cadre budgétaire dans lequel le pays devrait s'inscrire.