M. Lachaert, désigné par le roi Philippe le 18 août, a entamé sa mission en privilégiant la piste d'une coalition fédérale "Vivaldi" associant les socialistes, les libéraux, les écologistes et le CD&V, voire aussi le cdH - dont il a rencontré le président, Maxime Prévot, en matinée. Le libéral flamand souhaite privilégier cette coalition mais ne ferme pas la porte à d'autres pistes en cas d'échec. Vendredi, le chargé de mission a rédigé une note de base de 62 pages qui doit encore être travaillée avant d'être envoyée aux différents partis concernés. Ces derniers ont été réunis dimanche pour la première fois, sans le cdH mais qui avait toutefois été consulté dans la matinée. Il n'est pas encore question de véritables négociations. La question épineuse étant la participation ou non du CD&V, qui ne semble pas encore prêt à lâcher la N-VA. La formation argue que, sans les nationalistes, aucune majorité n'est possible au sein du rôle linguistique néerlandophone à la Chambre. Le Cd&V tiendra une réunion de son bureau politique en ligne lundi matin. Chez les libéraux et les socialistes, un rapprochement doit aussi être envisagé. Les attentes des socialistes au sujet des pensions, des soins de santé et de la fiscalité semblaient difficiles à accepter par les libéraux au cours des semaines passées. M. Lachaert doit fournir un rapport au Roi au plus tard vendredi et espère alors "passer à l'étape suivante", a-t-il déclaré vendredi. (Belga)

M. Lachaert, désigné par le roi Philippe le 18 août, a entamé sa mission en privilégiant la piste d'une coalition fédérale "Vivaldi" associant les socialistes, les libéraux, les écologistes et le CD&V, voire aussi le cdH - dont il a rencontré le président, Maxime Prévot, en matinée. Le libéral flamand souhaite privilégier cette coalition mais ne ferme pas la porte à d'autres pistes en cas d'échec. Vendredi, le chargé de mission a rédigé une note de base de 62 pages qui doit encore être travaillée avant d'être envoyée aux différents partis concernés. Ces derniers ont été réunis dimanche pour la première fois, sans le cdH mais qui avait toutefois été consulté dans la matinée. Il n'est pas encore question de véritables négociations. La question épineuse étant la participation ou non du CD&V, qui ne semble pas encore prêt à lâcher la N-VA. La formation argue que, sans les nationalistes, aucune majorité n'est possible au sein du rôle linguistique néerlandophone à la Chambre. Le Cd&V tiendra une réunion de son bureau politique en ligne lundi matin. Chez les libéraux et les socialistes, un rapprochement doit aussi être envisagé. Les attentes des socialistes au sujet des pensions, des soins de santé et de la fiscalité semblaient difficiles à accepter par les libéraux au cours des semaines passées. M. Lachaert doit fournir un rapport au Roi au plus tard vendredi et espère alors "passer à l'étape suivante", a-t-il déclaré vendredi. (Belga)