Ils ont rencontré le Conseil supérieur de la Justice, le climatologue Jean-Pascal van Ypersele ainsi que les unions des villes et communes de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie.

Sur Twitter, M. van Ypersele, ancien vice-président du GIEC, a notamment indiqué que la note qu'il avait remise il y a près de six mois - le 4 juin dernier - aux deux informateurs de l'époque, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, était "toujours d'actualité", tandis qu'il évoque lui-même la nécessité de "solutions à l'urgence climatique."

MM. Coens et Bouchez, présidents du CD&V et du MR, avaient entamé jeudi leurs consultations de la société civile et d'organes indépendants "en vue de la rédaction de notes techniques". Ils avaient rencontré le Comité de monitoring, le Conseil national du Travail, le Conseil central de l'Économie, le Service fédéral des Pensions ainsi que le Bureau fédéral du Plan. Les contacts se poursuivront la semaine prochaine.

Après leur premier rapport au Roi vendredi dernier, le duo avait écarté les deux pistes principalement explorées ces six derniers mois (coalition bourguignonne avec la N-VA comme premier parti ou coalition arc-en-ciel avec le PS comme principale formation), affirmant que la seule solution possible partirait du "centre".

Les informateurs doivent faire une nouvelle fois rapport au souverain au plus tard le 13 janvier.

Ils ont rencontré le Conseil supérieur de la Justice, le climatologue Jean-Pascal van Ypersele ainsi que les unions des villes et communes de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie. Sur Twitter, M. van Ypersele, ancien vice-président du GIEC, a notamment indiqué que la note qu'il avait remise il y a près de six mois - le 4 juin dernier - aux deux informateurs de l'époque, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, était "toujours d'actualité", tandis qu'il évoque lui-même la nécessité de "solutions à l'urgence climatique." MM. Coens et Bouchez, présidents du CD&V et du MR, avaient entamé jeudi leurs consultations de la société civile et d'organes indépendants "en vue de la rédaction de notes techniques". Ils avaient rencontré le Comité de monitoring, le Conseil national du Travail, le Conseil central de l'Économie, le Service fédéral des Pensions ainsi que le Bureau fédéral du Plan. Les contacts se poursuivront la semaine prochaine. Après leur premier rapport au Roi vendredi dernier, le duo avait écarté les deux pistes principalement explorées ces six derniers mois (coalition bourguignonne avec la N-VA comme premier parti ou coalition arc-en-ciel avec le PS comme principale formation), affirmant que la seule solution possible partirait du "centre". Les informateurs doivent faire une nouvelle fois rapport au souverain au plus tard le 13 janvier.