Le ministre-président flamand Kris Peeters réclame cet argent car il estime que Ford n'a pas respecté ces engagements. L'entreprise estime pour sa part qu'elle est dans son bon droit et ne compte pas rembourser un seul franc, peut-on lire mercredi dans Het Belang van Limburg.

Ford indique notamment qu'elle s'est conformée aux conditions d'obtention des subsides en maintenant l'emploi durant cette période.

Le ministre-président flamand Kris Peeters réclame cet argent car il estime que Ford n'a pas respecté ces engagements. L'entreprise estime pour sa part qu'elle est dans son bon droit et ne compte pas rembourser un seul franc, peut-on lire mercredi dans Het Belang van Limburg. Ford indique notamment qu'elle s'est conformée aux conditions d'obtention des subsides en maintenant l'emploi durant cette période.