D'importants contrôles ont été menés lors du week-end pascal contre les déplacements non-essentiels et les infractions liées aux rassemblements. En Flandre occidentale, 400 personnes ont écopé d'un PV.

Un grand barbecue a notamment été interrompu à Gistel. Les 30 personnes présentes ont reçu une amende de 250 euros.

"Nous avons remarqué une hausse des fêtes privées, des barbecues et des réunions par rapport au week-end précédent. Selon des commerçants, il y avait aussi beaucoup plus de monde à la côte. Moins de voitures ont été contrôlées vers la côte mais proportionnellement, il y a eu plus d'amendes.

Par exemple, deux personnes de Flandre orientale ont été interpellées alors qu'elles voulaient passer une journée à la mer. Certaines personnes n'ont visiblement toujours pas compris", explique M. Decaluwé.

Selon le gouverneur provincial, de plus en plus de citoyens sont inquiets et demandent des contrôles plus stricts. "J'appelle chacun à faire preuve de bon sens. Sinon, nous risquons de voir une minorité détruire les efforts de la majorité qui suit les règles".

D'importants contrôles ont été menés lors du week-end pascal contre les déplacements non-essentiels et les infractions liées aux rassemblements. En Flandre occidentale, 400 personnes ont écopé d'un PV. Un grand barbecue a notamment été interrompu à Gistel. Les 30 personnes présentes ont reçu une amende de 250 euros. "Nous avons remarqué une hausse des fêtes privées, des barbecues et des réunions par rapport au week-end précédent. Selon des commerçants, il y avait aussi beaucoup plus de monde à la côte. Moins de voitures ont été contrôlées vers la côte mais proportionnellement, il y a eu plus d'amendes. Par exemple, deux personnes de Flandre orientale ont été interpellées alors qu'elles voulaient passer une journée à la mer. Certaines personnes n'ont visiblement toujours pas compris", explique M. Decaluwé. Selon le gouverneur provincial, de plus en plus de citoyens sont inquiets et demandent des contrôles plus stricts. "J'appelle chacun à faire preuve de bon sens. Sinon, nous risquons de voir une minorité détruire les efforts de la majorité qui suit les règles".