Ces tests servent à mieux s'orienter dans le choix des études supérieures. Ils ne sont obligatoires que pour un nombre limité d'études et leurs résultats ne sont pas contraignants. Le ministre de l'Enseignement flamand, le N-VA Ben Weyts, souhaite cependant étendre le système, et également finir par y associer des "conséquences contraignantes". "La prochaine étape sera d'y associer un trajet de remédiation. Celui qui a de mauvais résultats à l'examen devra travailler à ses lacunes. C'est seulement ainsi que l'on peut éviter que les problèmes persistent et que l'on perde des années entières", estime-t-il. (Belga)

Ces tests servent à mieux s'orienter dans le choix des études supérieures. Ils ne sont obligatoires que pour un nombre limité d'études et leurs résultats ne sont pas contraignants. Le ministre de l'Enseignement flamand, le N-VA Ben Weyts, souhaite cependant étendre le système, et également finir par y associer des "conséquences contraignantes". "La prochaine étape sera d'y associer un trajet de remédiation. Celui qui a de mauvais résultats à l'examen devra travailler à ses lacunes. C'est seulement ainsi que l'on peut éviter que les problèmes persistent et que l'on perde des années entières", estime-t-il. (Belga)