Le centre a reçu sur six jours ouvrables 212 appels. "C'est une hausse importante. Sur base mensuelle, nous recevons normalement de 200 à 300 appels", a indiqué Patrick Bedert, du département Bien-être, santé publique et famille.

Selon Patrick Bedert, cette hausse du nombre d'appels serait liée à la série de témoignages publiés, ces dernières semaines, dans les journaux, concernant des mauvais traitements commis dans des institutions catholiques, et à l'appel du pédopsychiatre, Peter Adriaenssens, invitant toutes les victimes à se manifester.

Le centre a reçu sur six jours ouvrables 212 appels. "C'est une hausse importante. Sur base mensuelle, nous recevons normalement de 200 à 300 appels", a indiqué Patrick Bedert, du département Bien-être, santé publique et famille. Selon Patrick Bedert, cette hausse du nombre d'appels serait liée à la série de témoignages publiés, ces dernières semaines, dans les journaux, concernant des mauvais traitements commis dans des institutions catholiques, et à l'appel du pédopsychiatre, Peter Adriaenssens, invitant toutes les victimes à se manifester.