Selon les responsables de cette ligne, cette progression est à mettre en lien avec la pandémie de coronavirus bien sûr, mais aussi par une meilleure connaissance de l'existence de la ligne d'appel. En avril, la ligne a ainsi reçu quatre fois plus d'appels que les autres mois. Ces chiffres confirment les résultats d'études récentes réalisées par l'université de Gand ainsi que le commissaire flamand aux droits de l'enfant. Menées respectivement en avril et en mai, celles-ci témoignent d'une hausse des violences intra-familiales, et en particulier les violences conjugales, durant le confinement en Flandre. (Belga)

Selon les responsables de cette ligne, cette progression est à mettre en lien avec la pandémie de coronavirus bien sûr, mais aussi par une meilleure connaissance de l'existence de la ligne d'appel. En avril, la ligne a ainsi reçu quatre fois plus d'appels que les autres mois. Ces chiffres confirment les résultats d'études récentes réalisées par l'université de Gand ainsi que le commissaire flamand aux droits de l'enfant. Menées respectivement en avril et en mai, celles-ci témoignent d'une hausse des violences intra-familiales, et en particulier les violences conjugales, durant le confinement en Flandre. (Belga)