"Vous avez été, tout au long de votre présence dans les différentes responsabilités (exercées) quelqu'un sur qui on a pu compter et quelqu'un qui avait un sens du respect de l'engagement et de la parole donnée, ce qui est fondamental pour un bon fonctionnement de la démocratie", a dit M. Flahaut (PS) à l'issue d'une réunion conjointe des commissions des relations extérieures et de la défense de la Chambre. M. Reynders (MR) y a expliqué, aux cotés de la Première ministre Sophie Wilmès, les positions du gouvernement fédéral en vue du "mini-sommet" de l'Otan qui se tiendra les 2 et 4 décembre près de Londres. C'était sans doute sa dernière apparition en commission avant son départ pour la Commission européenne dès dimanche, après une présence sans interruption de vingt ans au gouvernement fédéral, aux Finances, aux Affaires étrangères et à la Défense. M. Flahaut, qui fut ministre de la Défense de juillet 1999 à décembre 2007 puis a occupé le perchoir de la Chambre de juillet 2010 à fin juin 2014, présidait la réunion de lundi en l'absence des présidents en titre, les députés Peter Buysrogge (N-VA) et Els Van Hoof (CD&V). Il a rappelé qu'il avait connu M. Reynders tant comme partenaire au sein du gouvernement fédéral que depuis les bancs de l'opposition au gré des "aléas de la vie politique". Le député socialiste a également évoqué l'"humour" et le "cynisme" dont le Vice-Premier ministre libéral peut selon lui faire preuve. "Vous êtes sans doute l'un des seuls hommes politiques en Belgique à pouvoir manier avec talent le cynisme sans que l'on vous en veuille de trop", a-t-il lancé.

"Vous avez été, tout au long de votre présence dans les différentes responsabilités (exercées) quelqu'un sur qui on a pu compter et quelqu'un qui avait un sens du respect de l'engagement et de la parole donnée, ce qui est fondamental pour un bon fonctionnement de la démocratie", a dit M. Flahaut (PS) à l'issue d'une réunion conjointe des commissions des relations extérieures et de la défense de la Chambre. M. Reynders (MR) y a expliqué, aux cotés de la Première ministre Sophie Wilmès, les positions du gouvernement fédéral en vue du "mini-sommet" de l'Otan qui se tiendra les 2 et 4 décembre près de Londres. C'était sans doute sa dernière apparition en commission avant son départ pour la Commission européenne dès dimanche, après une présence sans interruption de vingt ans au gouvernement fédéral, aux Finances, aux Affaires étrangères et à la Défense. M. Flahaut, qui fut ministre de la Défense de juillet 1999 à décembre 2007 puis a occupé le perchoir de la Chambre de juillet 2010 à fin juin 2014, présidait la réunion de lundi en l'absence des présidents en titre, les députés Peter Buysrogge (N-VA) et Els Van Hoof (CD&V). Il a rappelé qu'il avait connu M. Reynders tant comme partenaire au sein du gouvernement fédéral que depuis les bancs de l'opposition au gré des "aléas de la vie politique". Le député socialiste a également évoqué l'"humour" et le "cynisme" dont le Vice-Premier ministre libéral peut selon lui faire preuve. "Vous êtes sans doute l'un des seuls hommes politiques en Belgique à pouvoir manier avec talent le cynisme sans que l'on vous en veuille de trop", a-t-il lancé.