Ce parti, au gouvernement depuis mai 2015, doit élire lors d'un congrès en juin son nouveau président, après le départ de son fondateur Timo Soini, qui veut garder comme seule fonction celle de ministre des Affaires étrangères. M. Halla-aho, 45 ans, a annoncé sa candidature lundi. "Je vois moi-même le patriotisme comme le ciment qui unit la plupart de nos partisans", a-t-il déclaré, dans un discours où il a laissé comprendre qu'il prendrait un virage à droite s'il l'emportait. Il s'agit de l'un des élus les plus à droite du groupe Conservateurs et réformistes européens au Parlement européen. Dans cette enceinte il défend par exemple l'idée que l'UE doit interdire les opérations de sauvetage des ONG pour les migrants en Méditerranée. Dans son pays, il s'est fait remarquer par des extraits de son blog où, en 2008, il expliquait que l'islam sanctifiait la pédophilie, et que détrousser les passants et vivre au crochet de la société était une caractéristique culturelle, voire génétique, des Somaliens. Ces écrits lui ont valu une amende pour incitation à la haine raciale et blasphème, dans une affaire qui est allée jusqu'à la Cour suprême en 2012. Son principal adversaire, M. Terho, ancien député européen de 39 ans, est un proche de M. Soini, et le candidat privilégié par les cadres du parti. Participer à une coalition de gouvernement avec le Centre et les conservateurs a coûté cher à un parti qui a chuté de 17,7% des voix aux législatives de mai 2015 à 8,4% des intentions de vote, selon un sondage publié en février. (Belga)

Ce parti, au gouvernement depuis mai 2015, doit élire lors d'un congrès en juin son nouveau président, après le départ de son fondateur Timo Soini, qui veut garder comme seule fonction celle de ministre des Affaires étrangères. M. Halla-aho, 45 ans, a annoncé sa candidature lundi. "Je vois moi-même le patriotisme comme le ciment qui unit la plupart de nos partisans", a-t-il déclaré, dans un discours où il a laissé comprendre qu'il prendrait un virage à droite s'il l'emportait. Il s'agit de l'un des élus les plus à droite du groupe Conservateurs et réformistes européens au Parlement européen. Dans cette enceinte il défend par exemple l'idée que l'UE doit interdire les opérations de sauvetage des ONG pour les migrants en Méditerranée. Dans son pays, il s'est fait remarquer par des extraits de son blog où, en 2008, il expliquait que l'islam sanctifiait la pédophilie, et que détrousser les passants et vivre au crochet de la société était une caractéristique culturelle, voire génétique, des Somaliens. Ces écrits lui ont valu une amende pour incitation à la haine raciale et blasphème, dans une affaire qui est allée jusqu'à la Cour suprême en 2012. Son principal adversaire, M. Terho, ancien député européen de 39 ans, est un proche de M. Soini, et le candidat privilégié par les cadres du parti. Participer à une coalition de gouvernement avec le Centre et les conservateurs a coûté cher à un parti qui a chuté de 17,7% des voix aux législatives de mai 2015 à 8,4% des intentions de vote, selon un sondage publié en février. (Belga)