Les systèmes d'échanges alternatifs se multiplient dans la capitale: la Zinne, monnaie locale bruxelloise, est en circulation depuis la mi-mars et l'on ne compte plus les systèmes locaux d'échange de services (Sel), les frigos solidaires, les donneries, les potagers collectifs, les "Repair Cafés", les mécanismes de collecte d'invendus ou encore les boîtes à livres. Toutes ces initiatives offrent-elles une résilience suffisante aux Bruxellois pour satisfaire leurs besoins si un jour la monnaie officielle n'était plus disponible, comme c'est déjà arrivé au Venezuela ou en Grèce? Pour le tester, Financité invite quiconque le souhaite à s'inscrire en ligne et à remplir un questionnaire tout au long d'une semaine d'expérience, du 6 au 12 mai. L'opération est organisée dans le cadre du projet de recherche-action (E)Change Bruxelles mené par Financité et le Cermi. (E)Change Bruxelles, à qui l'on doit déjà le développement de la Zinne, est financé par Innoviris, l'Institut bruxellois pour la recherche et l'innovation. Toutes les informations ainsi que des conseils pour se préparer figurent sur le site www.semainesanseuro.com. (Belga)