Cette réunion conjointe, annoncée sur le site internet du parlement flamand, a été confirmée à Belga par l'entourage du président du parlement wallon. L'initiative émane des présidents des parlements wallon et bruxellois, André Antoine (cdH) et Charles Picqué (PS), qui avaient invité en mars de l'an dernier leurs homologues flamand Jan Peumans (N-VA) et germanophone Karl-Heinz Lambertz (SP, depuis remplacé par Alexander Miesen) à débattre de l'impact des mesures fédérales et régionales sur les finances des communes. Les assemblées représentées mardi à Namur seront celles dont le niveau de pouvoir exerce la tutelle sur les communes. Cette tutelle est détenue par les Régions depuis leur création, mais pour les neuf communes de la région de langue allemande, la Wallonie l'a transférée en 2005 à la Communauté germanophone. La commission conjointe se retrouvera ainsi dans la configuration d'une "Belgique à quatre". Les questions abordées devraient balayer des sujets tels que le précompte immobilier aux additionnels à l'impôt des personnes physiques (IPP), les transferts de charge (police, zones de secours, CPAS), le coût de l'énergie pour les communes, l'emploi contractuel, les charges de pension, etc. (Belga)

Cette réunion conjointe, annoncée sur le site internet du parlement flamand, a été confirmée à Belga par l'entourage du président du parlement wallon. L'initiative émane des présidents des parlements wallon et bruxellois, André Antoine (cdH) et Charles Picqué (PS), qui avaient invité en mars de l'an dernier leurs homologues flamand Jan Peumans (N-VA) et germanophone Karl-Heinz Lambertz (SP, depuis remplacé par Alexander Miesen) à débattre de l'impact des mesures fédérales et régionales sur les finances des communes. Les assemblées représentées mardi à Namur seront celles dont le niveau de pouvoir exerce la tutelle sur les communes. Cette tutelle est détenue par les Régions depuis leur création, mais pour les neuf communes de la région de langue allemande, la Wallonie l'a transférée en 2005 à la Communauté germanophone. La commission conjointe se retrouvera ainsi dans la configuration d'une "Belgique à quatre". Les questions abordées devraient balayer des sujets tels que le précompte immobilier aux additionnels à l'impôt des personnes physiques (IPP), les transferts de charge (police, zones de secours, CPAS), le coût de l'énergie pour les communes, l'emploi contractuel, les charges de pension, etc. (Belga)