Les corps des petites Amélia (6 ans) et Alison Decloux (12 ans), disparues dimanche après-midi après être tombées dans la Meuse à Engis, n'ont toujours pas été retrouvés mercredi soir, au terme de trois journées d'intenses recherches.

La cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale ne programmera plus aucune opération vendredi, sauf élément neuf. Dans les semaines à venir, lorsque le fleuve présentera un niveau plus bas et un débit moins important, il n'est pas exclu que les plongeurs retournent explorer l'un ou l'autre endroit.

Mercredi en fin d'après-midi, alors que les opérations se terminaient dans la Meuse, les parents des fillettes ont été informés de la situation. Cette dernière journée de recherches a également été marquée par l'organisation d'un hommage aux petites disparues, rendu en l'église d'Engis, en présence de la famille et d'une centaine de personnes venues les soutenir.

Le Vif.be, avec Belga

Les corps des petites Amélia (6 ans) et Alison Decloux (12 ans), disparues dimanche après-midi après être tombées dans la Meuse à Engis, n'ont toujours pas été retrouvés mercredi soir, au terme de trois journées d'intenses recherches. La cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale ne programmera plus aucune opération vendredi, sauf élément neuf. Dans les semaines à venir, lorsque le fleuve présentera un niveau plus bas et un débit moins important, il n'est pas exclu que les plongeurs retournent explorer l'un ou l'autre endroit. Mercredi en fin d'après-midi, alors que les opérations se terminaient dans la Meuse, les parents des fillettes ont été informés de la situation. Cette dernière journée de recherches a également été marquée par l'organisation d'un hommage aux petites disparues, rendu en l'église d'Engis, en présence de la famille et d'une centaine de personnes venues les soutenir. Le Vif.be, avec Belga