Depuis le 24 mars, seules les personnes qui voyagent étaient autorisées à entrer dans l'aéroport de Zaventem. Il n'était en outre plus possible d'attendre quelqu'un dans le hall des arrivées. Les contrôles policiers avaient été renforcés afin de vérifier le respect des mesures de distanciation sociale et d'éviter les déplacements non essentiels. Une mesure qui a donc été levée. Il se peut cependant toujours que la police fédérale ferme l'accès au hall des arrivées lors de certains vols de rapatriement, prévient Brussels Airport. Cela afin d'y éviter un rassemblement trop important de gens venant chercher ces personnes. Ces vols sont en effet souvent très remplis, bien plus que la plupart des avions décollant ou atterrissant pour le moment à Zaventem. L'aéroport rappelle par ailleurs les nombreuses mesures pour sensibiliser les passagers: autocollants au sol pour indiquer la distance (1,5 mètre), affiches et informations sur les écrans, annonces vocales dans le terminal, mise à disposition de gel hydroalcoolique et contrôles par le personnel de l'aéroport et la police fédérale. Le port du masque y est également obligatoire. Des exemplaires sont distribués à l'entrée du terminal pour ceux qui n'en posséderaient pas. Enfin, Brussels Airport précise étudier pour le moment la manière dont il pourrait mesurer la température des voyageurs. Une requête notamment formulée par Ryanair dans les différents aéroports d'Europe où le transporteur à bas coûts est présent pour reprendre ses opérations. Une décision pourrait intervenir en fonction des décisions qui seront prises lors du prochain conseil national de sécurité, actuellement prévu le 3 juin prochain. (Belga)

Depuis le 24 mars, seules les personnes qui voyagent étaient autorisées à entrer dans l'aéroport de Zaventem. Il n'était en outre plus possible d'attendre quelqu'un dans le hall des arrivées. Les contrôles policiers avaient été renforcés afin de vérifier le respect des mesures de distanciation sociale et d'éviter les déplacements non essentiels. Une mesure qui a donc été levée. Il se peut cependant toujours que la police fédérale ferme l'accès au hall des arrivées lors de certains vols de rapatriement, prévient Brussels Airport. Cela afin d'y éviter un rassemblement trop important de gens venant chercher ces personnes. Ces vols sont en effet souvent très remplis, bien plus que la plupart des avions décollant ou atterrissant pour le moment à Zaventem. L'aéroport rappelle par ailleurs les nombreuses mesures pour sensibiliser les passagers: autocollants au sol pour indiquer la distance (1,5 mètre), affiches et informations sur les écrans, annonces vocales dans le terminal, mise à disposition de gel hydroalcoolique et contrôles par le personnel de l'aéroport et la police fédérale. Le port du masque y est également obligatoire. Des exemplaires sont distribués à l'entrée du terminal pour ceux qui n'en posséderaient pas. Enfin, Brussels Airport précise étudier pour le moment la manière dont il pourrait mesurer la température des voyageurs. Une requête notamment formulée par Ryanair dans les différents aéroports d'Europe où le transporteur à bas coûts est présent pour reprendre ses opérations. Une décision pourrait intervenir en fonction des décisions qui seront prises lors du prochain conseil national de sécurité, actuellement prévu le 3 juin prochain. (Belga)