Le plus haut niveau d'urgence restait déclaré le jour de l'An pour sept feux dans l'Etat du Victoria qui recense une douzaine de foyers. Sept autres incendies sont repassés mercredi au second niveau de surveillance en Nouvelle-Galles du Sud où une centaine de foyers sont encore recensés. Dans un contexte dramatique, 3.000 pompiers australiens étaient à pied d'oeuvre mercredi pour lutter contre les flammes le 1er janvier. Dans la ville de Cobargo en Nouvelle-Galles du Sud, un père et son fils avaient péri par les flammes en tentant de sauver leur propriété mardi. Une troisième personne qui était portée disparue a été confirmée décédée mercredi matin par les services des pompiers régionaux. Les incendies sur la côte méridionale de l'Etat, notamment dans la station balnéaire populaire de Batemans Bay à 400 km au sud de Sydney, ont détruit une septantaine de maisons, et des nombreux véhicules ont été retrouvés carbonisés. La région était privée de télécommunications, en raison d'une panne d'électricité. Lundi soir, un pompier volontaire de 28 ans avait déjà perdu la vie dans un accident impliquant un camion-citerne, le véhicule de 12 tonnes ayant été soulevé et retourné par une tornade de feu près de la ville d'Albury à 550 km au sud-ouest de Sydney (Nouvelle-Galles du Sud). Dans l'Etat voisin du Victoria, quatre personnes étaient encore portées disparues dans les feux qui sévissent dans la région touristique d'East Gippsland. Lundi, pas moins de 30.000 personnes ont été intimées d'évacuer et de se diriger vers les plages pour y trouver refuge. Dans la ville côtière de Mallacoota, à 523 kilomètres à l'est de Melbourne et à 526 au sud de Sydney, la situation était particulièrement dramatique: 4.000 personnes ont cherché mardi à s'abriter des flammes sur la plage alors que le ciel, sous le coup des fumées, s'est teinté de rouge. Outre les flammes, une large portion du sud-est de l'Australie subit toujours les émanations de fumées des gigantesques feux de brousse. La capitale Canberra était totalement embrumée le premier jour de l'année, si bien que le parlement, juché sur une butte, n'était plus visible. La brume persistait aussi à Sydney, capitale de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud et ville la plus peuplée du pays (5 millions d'habitants). Dans son message du Nouvel An, le Premier ministre australien Scott Morrison a estimé que les incendies étaient "extraordinaires" et avaient un "impact dévastateur". "Tout ce dont nous avons besoin ce sont des pluies significatives", a-t-il résumé anticipant que les prochains mois "continueraient d'être difficiles". "Nous avons déjà fait face à des désastres pareils auparavant et nous nous en sommes sortis", a toutefois assuré le chef de gouvernement conservateur saluant "le formidable bon esprit" des Australiens. Une douzaine de personnes ont perdu la vie depuis le début de la saison des "bush fires" en octobre en Australie, et un bon millier d'habitations ont été détruites. (Belga)

Le plus haut niveau d'urgence restait déclaré le jour de l'An pour sept feux dans l'Etat du Victoria qui recense une douzaine de foyers. Sept autres incendies sont repassés mercredi au second niveau de surveillance en Nouvelle-Galles du Sud où une centaine de foyers sont encore recensés. Dans un contexte dramatique, 3.000 pompiers australiens étaient à pied d'oeuvre mercredi pour lutter contre les flammes le 1er janvier. Dans la ville de Cobargo en Nouvelle-Galles du Sud, un père et son fils avaient péri par les flammes en tentant de sauver leur propriété mardi. Une troisième personne qui était portée disparue a été confirmée décédée mercredi matin par les services des pompiers régionaux. Les incendies sur la côte méridionale de l'Etat, notamment dans la station balnéaire populaire de Batemans Bay à 400 km au sud de Sydney, ont détruit une septantaine de maisons, et des nombreux véhicules ont été retrouvés carbonisés. La région était privée de télécommunications, en raison d'une panne d'électricité. Lundi soir, un pompier volontaire de 28 ans avait déjà perdu la vie dans un accident impliquant un camion-citerne, le véhicule de 12 tonnes ayant été soulevé et retourné par une tornade de feu près de la ville d'Albury à 550 km au sud-ouest de Sydney (Nouvelle-Galles du Sud). Dans l'Etat voisin du Victoria, quatre personnes étaient encore portées disparues dans les feux qui sévissent dans la région touristique d'East Gippsland. Lundi, pas moins de 30.000 personnes ont été intimées d'évacuer et de se diriger vers les plages pour y trouver refuge. Dans la ville côtière de Mallacoota, à 523 kilomètres à l'est de Melbourne et à 526 au sud de Sydney, la situation était particulièrement dramatique: 4.000 personnes ont cherché mardi à s'abriter des flammes sur la plage alors que le ciel, sous le coup des fumées, s'est teinté de rouge. Outre les flammes, une large portion du sud-est de l'Australie subit toujours les émanations de fumées des gigantesques feux de brousse. La capitale Canberra était totalement embrumée le premier jour de l'année, si bien que le parlement, juché sur une butte, n'était plus visible. La brume persistait aussi à Sydney, capitale de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud et ville la plus peuplée du pays (5 millions d'habitants). Dans son message du Nouvel An, le Premier ministre australien Scott Morrison a estimé que les incendies étaient "extraordinaires" et avaient un "impact dévastateur". "Tout ce dont nous avons besoin ce sont des pluies significatives", a-t-il résumé anticipant que les prochains mois "continueraient d'être difficiles". "Nous avons déjà fait face à des désastres pareils auparavant et nous nous en sommes sortis", a toutefois assuré le chef de gouvernement conservateur saluant "le formidable bon esprit" des Australiens. Une douzaine de personnes ont perdu la vie depuis le début de la saison des "bush fires" en octobre en Australie, et un bon millier d'habitations ont été détruites. (Belga)