Cette décision est toutefois subordonnée au versement par le Royaume-Uni de sa part au budget de l'UE. Le projet prolonge ainsi jusqu'en 2020 le plan d'urgence adopté par le Parlement européen le 17 avril dernier, jusqu'ici limité à 2019. La mesure inclut des programmes tels qu'Horizon 2020, Erasmus+ ainsi que les politiques agricoles et régionales. Elle est motivée par le fait qu'un retrait sans accord créerait une incertitude et des difficultés considérables dans l'exécution des budgets de l'Union de 2019 et 2020 pour tous les bénéficiaires du Royaume-Uni mais aussi, dans certains cas, également pour les bénéficiaires des autres États membres. Outre le versement de sa contribution au budget de l'UE, le Royaume-Uni devrait accepter les contrôles et audits nécessaires s'il veut continuer à bénéficier des versements. Le projet de recommandation, élaboré par l'eurodéputé Johan Van Overtveldt (N-VA, ECR), président de la commission des budgets, a été adopté par 26 voix pour, 4 contre et 3 abstentions. Le vote en plénière est attendu dans la semaine du 21 octobre à Strasbourg. (Belga)