Un mandat de négociation a donc été officiellement accordé à la Commission européenne, qui représentera les 28 avec Washington, via un vote ce lundi lors du Conseil des ministres européens de l'Agriculture à Bruxelles. Le futur accord doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n'inclura pas, en tout cas aux yeux des Européens, l'agriculture, les services ou les marchés publics. Les Américains ont cependant répété qu'ils comptaient inclure l'agriculture dans les discussions, un désaccord que les deux parties devront régler. L'UE et les Etats-Unis s'efforcent depuis huit mois de matérialiser une trêve des hostilités commerciales, annoncée fin juillet 2018, via la négociation d'un tel accord. Donald Trump avait mis la pression sur les Européens en menaçant à plusieurs reprises de taxer leurs automobiles si ces négociations n'avançaient pas, des menaces que l'UE espère maintenant voir écartées. (Belga)

Un mandat de négociation a donc été officiellement accordé à la Commission européenne, qui représentera les 28 avec Washington, via un vote ce lundi lors du Conseil des ministres européens de l'Agriculture à Bruxelles. Le futur accord doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n'inclura pas, en tout cas aux yeux des Européens, l'agriculture, les services ou les marchés publics. Les Américains ont cependant répété qu'ils comptaient inclure l'agriculture dans les discussions, un désaccord que les deux parties devront régler. L'UE et les Etats-Unis s'efforcent depuis huit mois de matérialiser une trêve des hostilités commerciales, annoncée fin juillet 2018, via la négociation d'un tel accord. Donald Trump avait mis la pression sur les Européens en menaçant à plusieurs reprises de taxer leurs automobiles si ces négociations n'avançaient pas, des menaces que l'UE espère maintenant voir écartées. (Belga)