Le film plonge dans le quotidien d'une famille sud-coréenne dont les membres sont tous au chômage. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d'anglais dans une richissime famille. C'est le début d'un engrenage incontrôlable. La Palme d'or a été décernée à l'unanimité du jury, a précisé son président, le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu en conférence de presse. "Nous avons été fascinés par (le) film et cette fascination a continué à croître au fil des jours, d'où notre unanimité." De son côté, Bong Joon-ho, premier cinéaste sud-coréen à décrocher la Palme d'or, s'est dit sur scène "très honoré". "J'ai toujours été très inspiré par le cinéma français, je remercie Henri-Georges Clouzot et Claude Chabrol", a-t-il encore souligné. (Belga)