Au travers de ces assemblées générales, les syndicats souhaitent informer les travailleurs des axes de la stratégie qu'ils commencent à mettre en place. Durant le week-end, les contacts entre responsables syndicaux se sont multipliés. Outre de l'ébauche d'un plan d'actions, les syndicats ont discuté de plusieurs priorités de travail avant d'entamer les négociations, notamment celle d'oeuvrer à déterminer qui sera leur interlocuteur durant les discussions. La question des relais qu'ils activeront a été aussi abordée. Devant les travailleurs, les syndicats aborderont également la question des prochaines actions. Des responsables syndicaux ont promis qu'il y en aurait assez rapidement. Dans le même temps, plusieurs d'entre eux ont également exprimé le souci de doser les actions alors que la procédure Renault commence seulement. Vendredi, la direction du groupe a annoncé aux syndicats lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire la fermeture de l'usine belge, qui emploie quelque 2.200 personnes. (Belga)

Au travers de ces assemblées générales, les syndicats souhaitent informer les travailleurs des axes de la stratégie qu'ils commencent à mettre en place. Durant le week-end, les contacts entre responsables syndicaux se sont multipliés. Outre de l'ébauche d'un plan d'actions, les syndicats ont discuté de plusieurs priorités de travail avant d'entamer les négociations, notamment celle d'oeuvrer à déterminer qui sera leur interlocuteur durant les discussions. La question des relais qu'ils activeront a été aussi abordée. Devant les travailleurs, les syndicats aborderont également la question des prochaines actions. Des responsables syndicaux ont promis qu'il y en aurait assez rapidement. Dans le même temps, plusieurs d'entre eux ont également exprimé le souci de doser les actions alors que la procédure Renault commence seulement. Vendredi, la direction du groupe a annoncé aux syndicats lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire la fermeture de l'usine belge, qui emploie quelque 2.200 personnes. (Belga)