Les faits se sont produits rue de la Gendarmerie à Assesse, dans l'habitation de la mère du suspect, où il est domicilié. Quand les services de secours sont arrivés sur place, sa compagne, née en 1979, était déjà décédée. Selon l'autopsie, la mort a été causée par "de nombreux coups extrêmement violents" et aucun objet n'aurait été utilisé. Le suspect, Luc Nem, est né en 1981. Connu pour son alcoolisme, il avait déjà été condamné à plusieurs reprises concernant des violences conjugales commises envers sa compagne. "Les premiers faits de coups et blessures remontent à septembre 2018", a expliqué Charlotte Fosseur, magistrate de presse du parquet de Namur. "Monsieur avait alors été placé sous mandat d'arrêt, puis libéré un mois et demi plus tard, moyennant des conditions qu'il n'a pas respectées. Il a donc été replacé en détention préventive en avril dernier, avant d'être à nouveau libéré sous conditions fin mai. Il a ensuite été placé sous mandat d'arrêt une troisième fois début juin pour non-respect des conditions." "Dans ce contexte, il a comparu en tant que détenu le 18 septembre dernier", a-t-elle ajouté. "Le jugement rendu le 2 octobre l'a alors condamné pour l'ensemble des faits à une peine de 20 mois d'emprisonnement avec un sursis probatoire de 5 ans et il a été libéré le lendemain." "Nous attendions que ce jugement soit définitif pour aviser la commission de probation, qui allait mettre en place un suivi en matière d'alcoolisme et de violences conjugales", a-t-elle encore regretté. Le suspect sera entendu par un juge d'instruction vendredi en vue d'être à nouveau placé sous mandat d'arrêt. (Belga)