Lors de la crise de l'asile de 2016, Fedasil avait déjà mis en place un centre d'accueil temporaire dans le même bâtiment, qui abritait anciennement ING. A l'époque, 250 demandeurs d'asile y avaient trouvé refuge entre mars et novembre, rappelle Fedasil dans un communiqué. Comme la demande était moins importante par la suite, le site avait été fermé. Ce centre d'accueil est un centre ouvert qui offre l'accueil, le couvert, un accompagnement social et une aide médicale aux demandeurs d'asile pendant l'examen de leur demande. Avant d'accéder à la demande de Fedasil, la bourgmestre Holemans souhaite élaborer un protocole de sécurité et un règlement d'ordre intérieur.

"Le précédent règlement doit être actualisé en étroite collaboration avec les services d'aide et de sécurité", selon elle. Elle veut également conclure un accord de coopération impliquant notamment une concertation structurée fréquente, le développement de lignes de communication, l'échange d'informations quotidien, des accords sur les entrées et sorties, un plan de sécurité pour les situations d'urgence et des contacts avec le voisinage.

Lors de la crise de l'asile de 2016, Fedasil avait déjà mis en place un centre d'accueil temporaire dans le même bâtiment, qui abritait anciennement ING. A l'époque, 250 demandeurs d'asile y avaient trouvé refuge entre mars et novembre, rappelle Fedasil dans un communiqué. Comme la demande était moins importante par la suite, le site avait été fermé. Ce centre d'accueil est un centre ouvert qui offre l'accueil, le couvert, un accompagnement social et une aide médicale aux demandeurs d'asile pendant l'examen de leur demande. Avant d'accéder à la demande de Fedasil, la bourgmestre Holemans souhaite élaborer un protocole de sécurité et un règlement d'ordre intérieur. "Le précédent règlement doit être actualisé en étroite collaboration avec les services d'aide et de sécurité", selon elle. Elle veut également conclure un accord de coopération impliquant notamment une concertation structurée fréquente, le développement de lignes de communication, l'échange d'informations quotidien, des accords sur les entrées et sorties, un plan de sécurité pour les situations d'urgence et des contacts avec le voisinage.