Le centre, d'une capacité estimée à 300 lits, devrait être opérationnel dans les prochaines semaines. Ce délai s'explique par la nécessité de réaliser des travaux de mise en conformité de la sécurité incendie des bâtiments ainsi que par la rédaction d'un protocole covid spécifique au centre. En parallèle, Fedasil a annoncé le recrutement d'une quarantaine de personnes pour assurer l'accompagnement des futurs résidents. L'agence a également précisé qu'une concertation hebdomadaire avec les autorités communales était prévue afin de garantir une ouverture du centre dans les meilleures conditions. Les riverains seront également informés. Fedasil travaille également à l'ouverture de plusieurs centres d'accueil, notamment à Geel (Anvers) et, sous réserve de confirmation, à Lommel. Un autre centre, situé à Lombardsijde (Flandre Occidentale), a aussi ouvert ses portes le 5 novembre. Les centres d'accueil de Fedasil sont actuellement confrontés à une sur-occupation critique (97% des places occupées en moyenne). Une pression qui s'explique notamment, selon Fedasil, par la hausse des demandes d'asile en Belgique, le rallongement de la durée de séjour dans les centres, une perte de places suite aux inondations, la réinstallation de réfugiés syriens et l'opération de rapatriement d'Afghanistan. (Belga)

Le centre, d'une capacité estimée à 300 lits, devrait être opérationnel dans les prochaines semaines. Ce délai s'explique par la nécessité de réaliser des travaux de mise en conformité de la sécurité incendie des bâtiments ainsi que par la rédaction d'un protocole covid spécifique au centre. En parallèle, Fedasil a annoncé le recrutement d'une quarantaine de personnes pour assurer l'accompagnement des futurs résidents. L'agence a également précisé qu'une concertation hebdomadaire avec les autorités communales était prévue afin de garantir une ouverture du centre dans les meilleures conditions. Les riverains seront également informés. Fedasil travaille également à l'ouverture de plusieurs centres d'accueil, notamment à Geel (Anvers) et, sous réserve de confirmation, à Lommel. Un autre centre, situé à Lombardsijde (Flandre Occidentale), a aussi ouvert ses portes le 5 novembre. Les centres d'accueil de Fedasil sont actuellement confrontés à une sur-occupation critique (97% des places occupées en moyenne). Une pression qui s'explique notamment, selon Fedasil, par la hausse des demandes d'asile en Belgique, le rallongement de la durée de séjour dans les centres, une perte de places suite aux inondations, la réinstallation de réfugiés syriens et l'opération de rapatriement d'Afghanistan. (Belga)