A ce stade, Thomas Cook Belgique, aussi actif en Belgique sous la marque Neckermann, n'est pas déclarée en faillite. La société, indépendante de Thomas Cook Plc, dépend en effet de Thomas Cook Europe Continentale, dont le marché principal est l'Allemagne. Il est cependant à craindre que la filiale belge fasse elle aussi faillite par effet domino.
...

A ce stade, Thomas Cook Belgique, aussi actif en Belgique sous la marque Neckermann, n'est pas déclarée en faillite. La société, indépendante de Thomas Cook Plc, dépend en effet de Thomas Cook Europe Continentale, dont le marché principal est l'Allemagne. Il est cependant à craindre que la filiale belge fasse elle aussi faillite par effet domino. Leen Segers, porte-parole de Thomas Cook Belgique déclare: "Nous sommes toujours en activité. Nous ne pouvons pas encore nous prononcer sur la suite. Nous étudions actuellement toutes les options pour limiter l'impact du dépôt de bilan de Thomas Cook Plc. Notre direction travaille à 200 % pour trouver des solutions." Active dans le pays depuis quarante ans, Thomas Cook Belgique précise être "toujours rentable avec une croissance continue depuis 2016 dans les voyages à forfait grâce à un réseau retail rentable associé à des ventes en ligne fortes (plus de 30 % des ventes)".Le tour operator indique avoir envoyé hier un communiqué rassurant à ses 10.000 clients belges en ce moment à l'étranger. Le voyagiste n'acceptera toutefois pas de nouveaux clients. "Par précaution", dit-il. Il n'est pour l'instant plus possible de faire des réservations sur le site internet.Concrètement, le voyagiste belge reste opérationnel pour le moment. "Deux vols sont partis ce matin. Les enseignes ouvriront lundi." Les personnes qui voyagent avec Thomas Cook - environ 10.000 Belges - seront informées sur place par les guides touristiques. "On leur dit aussi que tout va bien se dérouler comme prévu ", assure la porte-parole. Les clients belges de Thomas Cook / Neckermann qui ont un voyage de prévu prochainement peuvent aussi être inquiets. Les associations de tour-opérateurs ont tenu à les rassurer. En cas de faillite de Thomas Cook Belgique, le Fonds de garantie voyages prendra ainsi le relais, rappellent lundi l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO) et celle des agences de voyage en Flandre (VVR). Si faillite il y a, un assureur en insolvabilité s'occupera du dossier.Le Fonds de garantie couvre les voyages "package" (hôtel + vol). Ce dernier tentera, en cas de faillite, de faire en sorte qu'un maximum de séjours actuellement en cours se poursuivent ou ceux-ci seront remboursés, ajoute Koen van den Bosch, CEO de l'Association flamande des agences de voyage (VVR). Un voyageur qui aurait réservé seulement un vol ou un hôtel ne peut, par contre, pas faire appel au Fonds de garantie, insistent les deux organismes.Lire aussi: Une directive européenne protège les touristes de la failliteUn rapatriement des touristes belges ne devrait pas non plus poser problème, étant donné que la majorité des vols sont assurés par Brussels Airlines, souligne, Jean-Luc Hans, président de l'ABTO.Brussels Airlines est le plus important partenaire de Thomas Cook, la compagnie transporte en effet 80% des passagers aériens de l'organisateur de voyages. Brussels Airlines est en train, de son côté, d'évaluer les conséquences de la faillite de Thomas Cook annoncée en Grande-Bretagne, a indiqué la compagnie aérienne lundi matin. "Nous sommes en contact avec la branche belge du tour-opérateur. Des décisions seront prises dans le courant de la journée", précise la porte-parole. Les bureaux de Thomas Cook Belgique, qui dépend, comme les filiales allemande et néerlandaise, de Thomas Cook Europe Continentale, restent ouverts lundi et les touristes qui devaient partir ce même jour ont bien pris le départ, souligne Koen van den Bosch. Des témoignages circulent par ailleurs ça et là au sujet de voyageurs "tenus en otage" par leur hôtel. "C'est illégal", poursuit la VVR. "Il s'agit principalement de touristes britanniques. Il ne faut pas non plus semer la panique car dans certains cas, il est autorisé de demander une garantie par carte de crédit. Mais soyons clairs: de telles pratiques pour garantir le voyage, c'est inadmissible! Les voyageurs doivent donc refuser et avertir leur accompagnateur local et Thomas Cook Belgique." Une faillite en Belgique ne serait dans tous les cas pas une bonne chose, conclut-il, car le tour-opérateur est un acteur clé du marché dans le pays. Avec Tui, ils sont effectivement les deux principaux voyagistes, contrairement à d'autres pays européens. "Si seul Tui persistait en Belgique, il y aurait en réalité une situation de monopole." Par ailleurs, Test-Achats a ouvert un numéro spécifique lié au dossier Thomas Cook. L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats, également sollicitée par des voyageurs inquiets quant à leurs vacances avec Thomas Cook Belgique, a ouvert lundi un numéro de contact pour répondre aux questions. Il s'agit du 02/542.33.33 (02/542.34.34 pour le public néerlandophone). "Nous pouvons renseigner les voyageurs sur leurs droits", indique un porte-parole. "Normalement, tous les frais d'un voyage organisé (hôtel + vol) sont couverts. En cas de faillite, le Fonds de garantie voyages fera son possible pour que les vacances se poursuivent, ou les remboursera." Cela ne concerne que les frais du voyage et pas les dépenses supplémentaires comme les vaccinations, etc. Aucun numéro d'urgence n'a été activé pour le moment pour les clients de Thomas Cook Belgique, qu'ils se trouvent en Belgique et en instance de départ ou inquiets du sort de leurs vacances ou bien qu'ils soient déjà en séjour à l'étranger. La filiale belge du voyagiste britannique tombé en faillite la nuit dernière les renvoie vers ses centres d'appels et les agences physiques, qui pourront tenter de les renseigner. Si un numéro d'urgence a été mis en place en France pour les voyageurs actuellement en vacances et que Thomas Cook y préconise à ses clients devant voyager lundi de ne pas prendre le départ afin "d'éviter davantage de difficultés", la communication est autrement plus rassurante en Belgique. Les opérations continuent en effet normalement pour le moment et les agences de voyage ont ouvert comme d'habitude afin de traiter les dossiers en cours. Aucun nouveau client n'est cependant accepté par mesure de précaution. Les personnes en vacances peuvent, elles, continuer à en profiter et celles qui doivent partir dans les prochaines heures le feront, sauf indication contraire d'ici là, rassure-t-on. Pour se renseigner, les voyageurs peuvent contacter le centre d'appels de Thomas Cook en Belgique (070/750.243) ou les agences physiques, qui sont donc joignables. "Nous verrons ce que la journée et les prochaines heures nous apportent et s'il est nécessaire d'activer un numéro d'urgence spécial", précise une porte-parole.