Les personnes qui travaillent à proximité d'Eurocontrol à Haren ont reçu une lettre de la police les invitant à ne pas se rendre sur leur lieu de travail ces lundi et mardi, "suite à un risque d'explosion de bombes de la Seconde Guerre mondiale", rapporte Sudpresse. Des travaux doivent avoir lieu sur le site du contrôleur aérien européen où se trouvait l'ancien aéroport de Haren, créé par les Allemands lors de la Première Guerre mondiale, et exploité militairement jusqu'à la Seconde Guerre. "Les scans du sous-sol ont montré pas mal d'objets métalliques", a indiqué un porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale/Ixelles. "Nous prenons donc en compte le scénario selon lequel des explosifs pourraient être trouvés lors des fouilles." Eurocontrol a indiqué à Sudpresse qu'il entamera en effet, dès lundi, des travaux de construction d'un nouveau bâtiment sur son site, et que des spécialistes en neutralisation de bombes ont donc été amenés à analyser le terrain au préalable. Selon Eurocontrol, les analyses tendent à faire penser que la probabilité qu'il reste encore des engins explosifs dans le sous-sol de cette zone est faible. Néanmoins, aucun risque n'est pris et tout objet métallique éventuellement trouvé impliquera une procédure spéciale coordonnée par la police, le centre national de crise, l'OTAN et des experts militaires en déminage. (Belga)

Les personnes qui travaillent à proximité d'Eurocontrol à Haren ont reçu une lettre de la police les invitant à ne pas se rendre sur leur lieu de travail ces lundi et mardi, "suite à un risque d'explosion de bombes de la Seconde Guerre mondiale", rapporte Sudpresse. Des travaux doivent avoir lieu sur le site du contrôleur aérien européen où se trouvait l'ancien aéroport de Haren, créé par les Allemands lors de la Première Guerre mondiale, et exploité militairement jusqu'à la Seconde Guerre. "Les scans du sous-sol ont montré pas mal d'objets métalliques", a indiqué un porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale/Ixelles. "Nous prenons donc en compte le scénario selon lequel des explosifs pourraient être trouvés lors des fouilles." Eurocontrol a indiqué à Sudpresse qu'il entamera en effet, dès lundi, des travaux de construction d'un nouveau bâtiment sur son site, et que des spécialistes en neutralisation de bombes ont donc été amenés à analyser le terrain au préalable. Selon Eurocontrol, les analyses tendent à faire penser que la probabilité qu'il reste encore des engins explosifs dans le sous-sol de cette zone est faible. Néanmoins, aucun risque n'est pris et tout objet métallique éventuellement trouvé impliquera une procédure spéciale coordonnée par la police, le centre national de crise, l'OTAN et des experts militaires en déminage. (Belga)